Mécanicien automobile

Écrit par les experts Ooreka

Ce métier demande de solides connaissances que l'on acquiert grâce à une formation spécifique.

Selon les réparations à faire faire sur un véhicule, on s'adressera à :

Mécanicien automobile : le pro des voitures

Lors d'un dépannage ou pour effectuer une réparation automobile, il est nécessaire de faire appel à un mécanicien automobile qui saura diagnostiquer la panne et remettre en état le véhicule.

Ce technicien a pour mission :

  • d'assurer la maintenance de tout organe mécanique, électrique et électronique ;
  • de réaliser l'entretien courant de tout véhicule, comme :
    • la vidange ;
    • la révision ;
    • la mise à niveau ;
  • de remplacer les pièces défectueuses comme les organes de moteur, direction, transmission, etc.

Un métier rigoureux : compétences et responsabilités

Deux mécaniciens automobile Thinkstock

Le métier de mécanicien automobile requiert un savoir-faire et exige des compétences particulières :

  • goût du contact avec la clientèle ;
  • rigueur et méthode ;
  • sens développé des responsabilités ;
  • connaissance des principes de fonctionnement des différents types de moteurs : essence, diesel, hybrides, électriques, GPL, etc. ;
  • excellentes capacités manuelles et physiques ;
  • connaissances en matière de sécurité ;
  • facilité d'adaptation aux nouvelles technologies.

Études du mécanicien automobile : plusieurs cursus

L'évolution du métier de mécanicien automobile exige une solide formation dans différentes disciplines :

  • mécanique automobile des véhicules particuliers et véhicules industriels ;
  • électricité automobile ;
  • électronique automobile.

CAP, BEP ou Bac Pro ?

Selon le niveau de qualification de chacun, il existe plusieurs cursus pour devenir mécanicien automobile :

  • CAP de maintenance de véhicule automobile ;
  • BEP de maintenance de véhicule et de matériel automobile ;
  • BAC Pro maintenance de véhicule automobile.

Les formations optionnelles : un atout

D'autres qualifications représentent un atout supplémentaire :

  • MC (Mention complémentaire) Maintenance en moteur diesel et équipement : cette qualification se prépare un an après le CAP ;
  • CQP (Certification de qualification professionnelle) : exigée pour exercer en tant qu'opérateur de service, mais également pour travailler dans une branche spécialisée comme :
    • le contrôle technique ;
    • l'électricité automobile.

3 types d'écoles pour former les mécaniciens auto

Plusieurs types de centres de formation préparent aux métiers de l'automobile :

  • l'AFPA (Association pour la formation professionnelle des adultes) qui permet de préparer un diplôme en alternance ;
  • le CFA (Centre de formation des apprentis) qui forme les jeunes à partir de 16 ans au métier, le CFA délivre un diplôme agréé par le ministère de l'Éducation nationale ;
  • les écoles privées : elles accueillent des jeunes de tout niveau d'étude et proposent des stages en entreprise.

Une évolution de carrière possible avec ce type de métier

Le mécanicien automobile peut voir sa carrière évoluer en devenant :

  • chef d'atelier ;
  • responsable de garage ;
  • contrôleur auto ;
  • électronicien auto.

Il peut également créer sa propre entreprise pour exercer en tant qu'artisan. Dans ce cas, une formation en gestion d'entreprise est vivement conseillée. Par ailleurs, à compter du 1er juin 2017 (décret n° 2017-767 du 4 mai 2017), les mécaniciens doivent être titulaires d'une qualification professionnelle par métier et non plus par groupe d'activité. Ils doivent avoir un CAP, BEP ou un diplôme équivalent dans le métier ou dans la partie d'activité qu'ils souhaitent exercer. Un mécanicien ne pourra donc pas créer son entreprise s'il n'a pas au moins un diplôme requis.


Pour aller plus loin



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !